Mission impossible : 20 ans de placements de produits

On a vu dans une séquence également le Nokia 232 de 1994 et le PowerBook 5300c dans plusieurs séquences. Ce dernier produit est signé Apple, l’entreprise à la pomme n’a pas hésité à investir 15 millions de dollars dans son produit même en étant en difficulté.

Pour lutter contre, les méchants, Etan Hunt nous a fait découvrir un grand nombre de gadgets incroyables ainsi que des technologies de haute pointe. En 20 ans, Mission Impossible est partie du simple espionnage conspirationniste à l’extravagance d’actions.

Dans chaque combat, les gadget high tech jouent un rôle de taille. Revenons sur la toute première Mission Impossible avant de visionner le sixième opus Fallout sorti le 25 juillet en Indonésie, Nigéria. En effet, depuis le tout premier de la saga, Mission Impossible s’était déjà attribué une place d’excellent placement de produits. Et le succès se poursuit jusqu’au cinquième épisode.

Dès le début du film Mission Impossible I, on voit Ethan Hunt retirer un masque en latex. Il s’agit notamment d’un accessoire qu’on voyait souvent dans les séries. Il l’utilise trois fois dans le film. Il y a aussi eu la souris Track Ball, qui était une toute première à l’époque même si aujourd’hui, il s’agit d’un accessoire plutôt old school.

Puis, il y a eu le pistolet explosif qui a permis à Ethan Hunt de faire exploser un aquarium. C’est aussi le même pistolet qui lui a permis de tuer des agents doubles dans un hélicoptère. S’ajoutent à cela ses lunettes qui lui permettaient de visionner des vidéos dont la netteté est inégalée via des écrans de montre ou des disquettes.

On a vu dans une séquence également le Nokia 232 de 1994 et le PowerBook 5300c dans plusieurs séquences. Ce dernier produit est signé Apple, l’entreprise à la pomme n’a pas hésité à investir 15 millions de dollars dans son produit même en étant en difficulté. En effet, à l’époque, la firme perdait 740 millions de dollars tous les trois mois.

Petite nostalgie… À l’époque, Hunt se connectait encore en utilisant Usenet. Celui-ci s’est servi d’un langage codé pour contacter un vendeur d’armes via Usenet. L’illustration de l’échange s’est faite dans la vraie vie au moment où Usenet est devenu une plateforme de partage de fichier.


Article publié le 02 - 08 - 2018 par Alaind dans la categorie: > actualitĂ©

Share on Google+