ProcĂ©der au choix entre auto entrepreneur ou sasu peut ĂȘtre source de difficultĂ©s

L’auto-entrepreneur (AE) est un entrepreneur individuel indépendant qui exerce une petite activité professionnelle régulière ou occasionnelle, à titre principal ou secondaire, comme complément de revenus ou pour tester un projet/une idée. L’auto-entrepreneur est en principe accessible à tous, sous conditions, y compris quand on est sans diplôme.

De nombreuses personnes souhaitent démarrer leur propre activité en sortant du profil salarié. Moins contraignant, le travail pour son propre compte permet également une meilleure gestion du temps lors de l’activité. Le projet d entreprise a pour but de supprimer le lien de subordination qui relie l’employé à son patron. Pour autant, le projet d entreprise devra être murement réfléchi, notamment la forme juridique de la société.

Effectuer une étude de marché avant de choisir son statut d’auto entrepreneur ou sasu

Avant de se lancer dans une activité et d’opter pour tel statut juridique, tous les travailleurs indépendants doivent effectuer une solide étude de marché. Cette dernière permettra de simuler et de mieux se rendre compte des avantages et inconvénients de l’activité afin de choisir la structure juridique adéquate. Elle devra prendre en compte les frais professionnels subis par l’entreprise et le possible chiffre d affaires annuel dégagé par l’activité. Avant de créer son entreprise, l’entrepreneur doit rechercher le régime fiscal et social lié à son activité, prendre connaissances des éventuelles charges sociales et cotisations sociales qui lui seront applicables et juger si ses biens personnels seront suffisamment protégés dans le cadre de l’activité professionnelle.

Avoir recours à une agence juridique pour choisir entre auto entrepreneur et sasu

Qu’il agisse dans le cadre du statut d'autoentrepreneur ou d’une entreprise individuelle telle qu’une SASU, le chef de projet devra ouvrir un compte bancaire professionnel qu’il utilisera comme compte courant, distinct de son compte personnel. Le futur chef d’entreprise devra donc avoir recours à un conseil juridique afin de choisir au mieux la forme sociale qui lui correspond. Devenir auto entrepreneur ne s’improvise pas, l’autoentreprise devant répondre aux nombreuses exigences édictées par le Code de commerce et faire l’objet de différentes formalités auprès du Centre de formalités des entreprises (Cfe). Si vous êtes Freelance, vous pourriez donc avoir besoin de ces précieux conseil pour créer votre entreprise. Que vous penchiez pour créer une société par actions simplifiée unipersonnelle (sasu) ou pour un régime auto entrepreneur, de nombreux points sont à prendre en compte.

Réaliser les formalités nécessaires pour l’auto entrepreneur ou la sasu

Que vous ayez penché pour une activité d auto entrepreneur ou de gérant de sasu, toute personne souhaitant créer une jeune entreprise doit respecter un certain nombre de formalités, qui pourront être expliquées et détaillées par un conseil juridique. Le créateur d’entreprise pourra ainsi obtenir tous les renseignements utiles au Cfe compétent. Concernant la sasu, comme toute société, cette dernière devra faire l’objet d’une immatriculation au registre du commerce et des sociétés tenu par le Greffe du tribunal de commerce. L’immatriculation au rcs et la publication de la création d’entreprise dans un journal d annonces légales permettra à la société d’obtenir la personnalité juridique. Immatriculer sa société permettra en outre d’obtenir un bail commercial nécessaire pour exploiter au mieux l’activité de sa société commerciale. Parmi les pièces justificatives qui seront demandées par le bailleur au chef d’entreprise, se trouvent de manière traditionnelle l’extrait Kbis de la société, qui atteste d’une immatriculation au registre du commerce.


Article publié le 12 - 01 - 2018 par Eric dans la categorie: > economie

Share on Google+